Revenir au site

Le retour au calme

Prendre le temps de la transition vers le repos

· Sport bien-être,Trucs et astuces

Dans un précédent article, on vous parlait de l'échauffement. Son utilité est d'échauffer le corps pour le préparer à la séance sportive. Le retour au calme, lui, va servir à refroidir le corps de manière progressive.

A quoi ça sert ?

On ne fait pas un sprint en se réveillant le matin. Il faut préparer le corps à l'effort. De la même manière après un effort physique, le corps a besoin d'une phase de transition pour revenir à son état normal. Il est donc déconseillé de s'assoir ou se coucher directement après un effort physique. Il est préférable de conclure la séance par une session de quelques minutes à allure modérée.

Le but du retour au calme est de l'ordre physique mais aussi mental.

Pour le physique, cela permet de ne pas brusquer le corps car notre système cardiovasculaire n'est pas fait pour passer d'un rythme cardiaque de 190 à 80 en quelques secondes. Ensuite cela va aussi permettre de ne pas avoir d'accumulation locale de sang. Cette dernière pourrait entraîner dans certains cas des étourdissements ou des évanouissements.

Pour le mental, ce retour au calme va permettre de sortir de la séance sportive et d'arriver dans une période de repos.

Comment faire ce retour au calme ?

Le retour au calme doit être pensé en fonction de la séance sportive qui le précède. Si un traileur s'entraîne à faire une séance intense d'intervalles, il pourra faire son retour au calme en courant à allure modérée de manière dégressive jusqu'à marcher à la toute fin. Pour un triathlète qui fait un entrainement en vélo de fond pendant 4h, il pourra terminer par 10minutes à une allure de ballade.

Le retour au calme peut aussi consister dans des exercices qui petit à petit permettent au rythme cardiaque de descendre.

Le retour au calme, pas toujours judicieux

Le retour au calme doit être réalisé pour ses bénéfices mentaux et physiques. Dans certains cas cependant, il peut être contre-productif et il faut donc faire preuve de lucidité pour décider de le faire ou pas. Dans le cas d'un entrainement long de 30km de course à pied par exemple, il ne sera pas conseillé de procédé à un retour au calme car la charge de travail était déjà très importante. Cela pourrait résulter dans une blessure inutile. Mieux vaut ne pas continuer donc l'effort, même à allure modérée pour économiser les tendons et articulations qui ont déjà été mis à rude épreuve.

Trier le vrai du faux

Même si le retour au calme a des vertus, il ne faut pas lui donner tous les mérites. De nombreux sportifs le pratiquent en pensant qu'il permet de ne pas avoir de courbatures le lendemain. Cependant l'étude "The effect of warm-up and cool-down exercise on delayed onset muscle soreness in the quadriceps muscle: a randomized controlled trial" de Olsen O1, Sjøhaug M, van Beekvelt M et Mork PJ a montré que c'est l'échauffement qui a une incidence sur ce paramètre et non le retour au calme.

Profiter du retour au calme pour refaire son stock de glycogène

Le retour au calme est le moment idéal pour manger et boire car le rythme cardiaque peu élevé le permet et que notre corps est dans une phase où les muscles absorbent directement le sucre sans le stocker. Ayez donc à disposition une gourde d'eau et de quoi manger. Vous pouvez manger un fruits, des fruits secs ou encore une barre énergétique, de quoi vous apporter des glucides et des protéines.

Sources :

https://sagessesante.fr/retour-au-calme/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23486850

http://miseenforme.ca/l-importance-du-retour-au-calme-a-la-fin-d-un-entrainement#

https://ed-amphora.fr/blog/2014/11/19/comment-bien-recuperer-dune-seance-de-fractionne/

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK