Revenir au site

LE 6ÈME CONTINENT PLASTIQUE

L'impact du plastique sur nos océans

· Impact environnement

Chaque jour nous générons une quantité impressionnante de déchets. Un belge accumule 1 kilo de déchets par jour. Ce n’est pas tout. En effet, ce kilo journalier ne représente que la face visible de l’iceberg. Notre petit belge produit en réalité 3500 kg car lorsque l’on achète quelque chose il y a une énorme partie de déchets cachés et donc que le consommateur final ne voit pas. Ainsi la production d’une brosse à dents engendre 1,5kg de déchets cachés, un Smartphone 75 kg et un ordinateur 1500kg, de quoi bien alourdir le sac à dos de notre consommateur innocent. On appelle sac à dos écologique la quantité de déchets générés lors de la fabrication des produits consommés. Pas étonnant après cela d’imaginer la masse de déchets plastiques qui se retrouvent partout sur notre planète et notamment dans nos océans.

Le 6ème continent plastique c’est quoi exactement ?

Le 6ème continent est une masse de plastiques qui s’est créée petit à petit dans l’océan Pacifique nord formant à elle seule environ 3,4 millions de kilomètres carrés, c’est-à-dire plus de 110 fois la taille de la Belgique. 80% de ces déchets plastiques sont issus de la terre ferme et donc des déchets plastiques générés par l’homme et sa consommation. Les déchets plastiques présents dans cette masse de déchets représentent 80 000 tonnes. Mais ce n’est pas tout, il en existerait dans bien d’autres océans. La carte suivante répertorie les probables autres continents plastiques.

Quelle est l'origine de ce problème ?

Hé bien, nous produisons énormément de déchets plastiques sur nos terres. Nombreux de ces déchets arrivent tôt ou tard dans le océans. Par exemple, le tsunami de 2011 au Japon a apporté 4,5 millions de tonnes de déchets dans l’océan. Les sources sont multiples : déchets de la pêche, tourisme de masse dans les zones côtières, déchets industriels, etc. Ces déchets se retrouvent ensuite tous au même endroit car ils sont attirés notamment par l’effet du gyre (qui est lui-même une conséquence de la force de Coriolis). Le gyre peut être comparé à un tourbillon amenant par conséquent tout vers son centre.

Implications

Le constat est dramatique pour tout l’écosystème océanique. Un rapport de Greenpeace. Nous montre que cela impacterait environ 260 espèces, allant de la tortue de mer à l’oiseau mangeant les petits poissons de surface. L’un des problèmes bien connu est celui des déchets en filet qui nuisent aux animaux marins comme les tortues et les poissons. Mais tous les déchets ne restent pas entier. Une partie d’entre eux se décomposent partiellement en micro-plastiques et se retrouvent donc par exemple dans l’estomac des poissons. L’Algalita Marine Research Foundation a dénombré 334 271 fragments de plastiques au kilomètre carré dans le plus grand continent de plastique.

Autre statistique astronomique : la concentration en particules fines de plastiques dans les océans aurait été multiplié par 100 lors des 40 dernières années.

300 000 millions de tonnes de plastique sont produites environ chaque année. Lorsque l’on sait que 10% arrivent dans nos océans, on ne peut pas rester sans rien faire face à ça. Cependant, tous les experts sont unanimes, nettoyer ces vortex est une tâche infaisable à l’heure actuelle. L’étendue est trop large et la faune marine est mélangée à ces déchets. Il est donc impossible de le faire sans perturber les animaux marins.

Les solutions

Les solutions sont donc de traiter le problème en amont, c’est-à-dire de recycler les déchets plastiques actuels et limiter le plus possible la production de nouveaux plastiques. Les solutions sont là, le plastique n’est pas irremplaçable et beaucoup de projets sont en train de le démontrer :

  • Le natureflex : un film qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à du plastique mais qui est issu de la pulpe de bois. Il se dégrade dans un composte industriel comme dans un composte de maison en quelques mois. 
  • L'emballage obtenu à partir de bactéries : cet emballage est biodégradable car il est lui-même obtenu à partir de matériaux totalement organiques à la base.
  • Emballage en algues : totalement biodégradable, l'emballage en algue peut même être mangé.
  • Emballage en fécules de maïs : emballage compostable offrant une certaine solidité pour des assiettes jetables par exemple.

Sources :

https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/ocean-continent-plastique-bien-plus-grand-prevu-70644/

https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/09/le-7e-continent-de-plastique-ces-tourbillons-de-dechets-dans-les-oceans_1696072_3244.html

https://www.notre-planete.info/actualites/1471-continent_dechets_pacifique_nord

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK