Revenir au site

INDICATEUR DE PERFORMANCE : VMA ET VO2MAX

· performance

Dans cet article, un peu plus technique, nous allons aborder les notions de VMA et de VO2max. Il est courant d'entendre ces termes dès que l'on commence à pratiquer la course à pied de manière plus sérieuse. Bien souvent ces notions sont assez floues ou mal comprises. Aujourd'hui, Coup d’Barre va essayer de t'expliquer simplement afin de clarifier le sujet.

La VO2max

La VO2max est la quantité d’oxygène que les muscles peuvent absorber par unité de temps. Plus cette valeur sera élevée, plus le sportif sera performant.

Pour comprendre ce qu’est la VO2max, il faut s'intéresser au fonctionnement des muscles. Pour fonctionner, le muscle a besoin d'énergie (l'ATP). L'ATP est présente dans les muscles en très faible quantité et s'épuise dans les premières secondes de l'effort.

Pour en synthétiser de nouvelles molécules, le corps va devoir, selon l’intensité et la durée de l’effort, enclencher un des trois types de réaction permettant de synthétiser l’ATP.

  1. Le système ATP-PCr : l’ATP est restauré grâce à une molécule appelée phosphorylcréatine. Cette filière énergétique domine lors d’exercice de très courte durée et de très haute intensité (sprint)
  2. Le système glycolytique : la concentration d’ATP est maintenue grâce à l’utilisation du glucose comme substrat énergétique et grâce à la production d’acide lactique en cours d’effort. Cette filière énergétique est dominante pour des exercices de moins d’une minute et d’intensité élevée (ex. 400-m en athlétisme, le kilomètre arrêté en cyclisme, le 100-m en natation,...). 
  3. Le système oxydatif : ce système est omniprésent, mais il devient dominant pour la synthèse de l’ATP lorsque les exercices pour des exercices dont la durée est moyenne à longue et dont l’intensité est moyenne à faible. Ce système fait appel à l’oxydation des glucides et des graisses. 

Ces réactions chimiques de dégradation se déroulent dans les mitochondries (usine à énergie des muscles) et se font grâce à un apport d'oxygène. Plus l'effort sera intense, plus les mitochondries devront produire des molécules d'ATP, plus elles auront donc besoin de plus d'oxygène.

La VO2max correspond donc au volume maximum d'oxygène que les mitochondries peuvent absorber par unité de temps, (bien souvent exprimé en minutes) servant à la réaction d’oxydation des lipides et des glucides.

Plus cette valeur sera élevée, plus l'athlète sera performant. En effet si cette valeur est élevée, cela signifie que le coureur ou le sportif, pourra produire plus d'énergie pour ses muscles par unité de temps.

La VMA

La VMA est la vitesse maximale aérobie. Cette vitesse correspond à la vitesse maximale que le corps peut atteindre en utilisant uniquement de l'oxygène pour synthétiser de l'ATP. Le coureur selon son niveau, peut tenir cette allure entre 4 et 8 minutes. Cette VMA dépend également des entrainements réalisés, de la forme du jour et d’autres facteurs externes lors du test comme la météo. La VMA n’est pas constante, et peut être améliorée par du travail d’intermittent, fractionné.

Pour connaitre sa VMA, il existe plusieurs tests, le plus simple consiste (après un BON échauffement) à courir le plus vite possible pendant 6 min. Une fois le temps écoulé, calculer la distance parcourue et multipliée la par 10 pour connaitre votre VMA en km/h.

VO2max et VMA, à quoi ça sert ?

La VMA et la VO2max vont servir à mieux planifier et optimiser tes séances d’entrainements afin d’arriver à tes objectifs plus facilement. Prenons l’exemple d’un coureur voulant s’améliorer sur 10 km (distance qui se court entre 80 et 90% de le VMA), connaissant sa VMA il pourra approximer le temps qu’il fera et pourra dès lors fixer des objectifs plus précis et plus personnels lors de ses entrainements intermittents.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK