Revenir au site

S'ENTRAÎNER EN HIVER EN TANT QUE TRIATHLÈTE

· Trucs et astuces

La période hivernale est souvent signe de trêve pour les triathlètes. La saison se déroulant de mai à mi-octobre, beaucoup d’athlètes décident de ne pas s’entrainer durant la saison froide. Cependant, comme mentionné dans l’un de nos précédents articles, les sports d’endurance comme le triathlon, doivent être pratiqués aussi souvent que possible afin de progresser au mieux et limiter les risques de blessures. Une cassure aussi longue dans l’entrainement aura des répercussions négatives tard dans la saison et pourra te démotiver lors de la reprise, dû au niveau d’endurance perdu.

Mais comme à chaque fois, Coup d’barre a des bons plans à te partager et aujourd’hui, nous allons te présenter comment s’entrainer en hiver lorsqu’on est triathlète ou que l’on pratique un sport d’endurance.

 

La préparation de la saison suivante doit idéalement commencer 4 semaines après la fin de la saison en cours. Ce petit mois permet au physique et au mental de bien récupérer et d’attaquer la nouvelle saison dans les meilleures conditions possibles.

Au terme de ce break, le triathlète entame une période dite fondamentale, où l’athlète va progressivement stimuler à nouveau son corps dans toutes sortes de situation.

Le problème est que la reprise arrive bien souvent au moment où le temps est le moins propice à la pratique sportive (jours plus courts, températures plus froides, vent, pluies, …) et beaucoup de triathlètes perdent leur motivation pour s’entrainer. Les longues sorties à vélo et en course à pied sont compromises dues aux courtes journées et au manque d’endurance.

Pour passer au mieux son hiver, le champion du triple effort doit donc s’adapter…

Natation

Bien que souvent délaissée en début de préparation, la natation est la discipline la plus exigeante lors d’une compétition. De plus, il faut prioriser l’entrainement en bassin afin de vite retrouver son niveau de nage et même devenir meilleur avant le début des compétitions. L’expérience démontre qu’il est très difficile de d’améliorer ses performances lorsque la saison de compétition est en cours.

Il est donc conseillé d’intégrer dès la reprise des stimuli plus intenses lors des entraînements.

Vélo

Le vélo est également souvent oublié en début d’année. Le temps nécessaire pour acquérir une bonne endurance n’est pas compatible avec les conditions météorologiques à cette période. De plus, la perte d’endurance peut rendre les sorties longues plus lourdes tant au niveau mental que physique.

Cependant, il existe des alternatives qui permettent de maximiser ton état de forme au terme de l’hiver.

Si tu as peur de ne pas être prêt pour la période de compétition en vélo alors, ton meilleur ami sera le home-trainer. Le home-trainer est un outil formidable pour s’entrainer l’hiver, mais certaines règles sont à respecter pour bénéficier au maximum de ces entrainements :

  1. Les zones d’intensité (fréquence cardiaque, watts) sont les mêmes que sur votre vélo.
  2. Il faut varier les thématiques travaillées et ciblés les points faibles (résistance, vélocité, force, …)
  3. Ne pas s’entrainer plus d’une heure. Le home-trainer est un appareil servant à réaliser des séances de qualité. Au-delà d’une heure, la déshydratation sera trop importante et tu risques de perdre les bénéfices de votre entrainement.   

Dans une recherche de performance, le home-trainer devra presque obligatoirement faire partie de votre entrainement. Celui-ci présente un gros avantage, qui est de pouvoir cibler très précisément la thématique que l’on veut travailler. Les conditions constantes sont idéales pour travailler la PMA ou la résistance par exemple.

Un autre substitut du vélo de route est son cousin, le VTT. Pouvant être pratiqué plus facilement lors de conditions météorologiques défavorables, le vélo tout terrain vous permet de continuer à t'entraîner durant de longues sorties et de briser la monotonie que peut offrir le home-trainer.

Course à pied

La dernière épreuve du triathlon est celle qui est le plus facile de pratiquer contenu des conditions météorologiques. Cependant, il est conseillé de travailler à basse intensité et de travailler des exercices de gamme (travail technique) lors de la période hivernale afin de disposer d’une bonne endurance et d’une technique irréprochable dès le retour des beaux jours. Cette bonne endurance et cette bonne technique va permettre d’être beaucoup plus efficace et progresser plus vite tout au long de la saison.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK