Revenir au site

Compostable et Biodégradable

Tirer le vrai du faux

Tout le monde est au courant que les matières biodégradables ont fait leur entrée dans beaucoup de domaines. Entre action marketing et vérité, il n'est pas facile de s'y retrouver.

C'est quoi le biodégradable ?

Une matière dite biodégradable est une matière qui se dégrade en milieu organique et donc dans la nature. L'exemple bien connu est la peau de banane qui se degrade dans la nature si elle est jetée. Toute chose issue de la nature est biodégradable.

C'est quoi le compostable ?

Une matière dite compostable est une matière qui va se degrader à 100% dans un composte. Le compostage est le processus de transformer des matières organiques en présence d'eau, d'air et par l'aide de micro-organismes en humus. Le principe est donc que le déchet organique va être travaillé par des champignons et des micro-organismes pour obtenir une matière qui peut être utilisée comme engrais.

Comme on peut le voir dans cette formule le mélange va donner lieu à de l'humus avec un dégagement de chaleur. C'est notamment ce dégagement de chaleur qui va permettre à des emballages comme le Natureflex de se dégrader. Dans des compostes de maison, cette température peut atteindre les 80 degrés. Les températures sont évidemment plus élevées dans des compostes industriels.

Polémiques autour des plastiques biodégradables

Plusieurs polémiques ont eu lieu sur le fait que les emballages en plastique biodégradable ne le sont pas vraiment.

  1. Des test ont été réalisés sur certains sacs biodégradables. Ils ont été mis dans de l'eau, à l'air libre et dans la terre. Après 3 ans les sacs pouvaient toujours porter des choses. Le problème est que le label biodégradable reste encore flou à l'heure actuelle. Certaines entreprises utilisent le mot biodégradable pour qualifier leur emballage qui sont en réalité compostable. Or un emballage compostable ne peut se dégrader que s'il est mis dans un composte. 
  2. Certains sacs biodégradables ne permettent en réalité que de se dégrader en une centaine de petits bout de plastiques. Cela peut évidemment avoir des conséquences encore plus désastreuses qu'un sac entier non-dégradé. 

Il est donc important de rester prudent et prendre le temps de discerner les véritables emballages biodégradables de ceux qui tente d'endosser un label qu'il n'ont en réalité pas !

sources :

https://www.linkedin.com/in/katia-gilliot-305a1935/

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK